See

REPETTO

Coming from our dance know how, the 'stitch and return' is a unique process of fabrication developed by Rose Repetto. In 1947, she created her first ballet shoes according to this technique, used today to make our shoes.

The sole is stitched inside out and returned, offering incomparable suppleness and comfort. Our ballet shoes and ballerinas are made in our workshops in Saint Medard d'Excideuil by our craftsmen in the tradition of our "know how".

Histoire
See

Repetto, lorsque l'univers féerique de la danse classique s'invite en parfumerie

Depuis plus de 70 ans, la maison Repetto fait rêver les jeunes femmes du monde entier, et plus spécifiquement les petits rats d'opéra. Avec plus de 400 000 paires de ballerines écoulées chaque année, elle est une figure incontestée dans le milieu de la danse classique. Repetto nous entraîne dans un univers synonyme de grâce, de mouvements et de volupté. Au fil des décennies, la marque a également su développer son secteur d'activité, jusqu'à rejoindre les rangs de la parfumerie. Là encore, les essences de Repetto sont une ode à la poésie. Toujours très proche de son univers de départ, Repetto mise sur la légèreté et la féminité pour faire naître l'émotion. Retour sur ses plus belles créations et les dates-clés qui ont marqué son histoire.

La création de Repetto

Rose Repetto, fondatrice de la marque éponyme

C'est en 1947, à la demande de son fils, Roland Petit, jeune danseur, que Rose Repetto décide de concevoir ses premières ballerines. En effet, le jeune homme se plaint de courbatures et d'épuisement après ses cours de danse classique. Rose Repetto le voit souffrir de blessures impressionnantes au niveau des pieds et se met donc à la conception de chaussons personnalisés et plus adaptés. Bonne couturière, elle imagine une chaussure de danse offrant une plus grande aisance dans la pratique de ce sport, notamment grâce à l'utilisation d'une semelle de cuir cousue à l'envers avant d'être retournée. Cette méthode évite les frottements dans la chaussure et soulage aussitôt le jeune danseur.

L'essor de Repetto

Rapidement, l'idée de Rose Repetto fait parler d'elle et plusieurs danseurs lui commandent des ballerines. Rose Repetto décide donc de quitter son métier pour ouvrir son propre atelier, non loin de l'opéra de Paris. Le succès est immédiat et la jeune femme se fait rapidement un nom dans le milieu de la danse, même auprès des plus célèbres danseurs.

La notoriété planétaire de Repetto

Les célébrités adeptes de Repetto

En 1956, Rose Repetto crée la ballerine Cendrillon, qu'elle dédie à l'une des anciennes danseuses les plus célèbres de la planète : Brigitte Bardot. Cette paire de chaussures est d'ailleurs immortalisée dans le film « Et Dieu créa la femme ». L'événement propulse la marque sur le devant de la scène et toutes les plus grandes stars se fournissent désormais chez Repetto, dans sa nouvelle boutique, implantée au 22 rue de la Paix, à Paris.  Maurice Béjart, Rudolf Noureev, Mikhaïl Barychnikov, Carolyn Carlson, le Kirov, les Folies Bergère… Tous les plus grands danseurs font appel à Repetto !

La diversification de Repetto

Peu à peu, Repetto élargit son secteur d'activité, en confectionnant également des chaussures de ville. Ses ballerines sont plébiscitées par Brigitte Bardot. Serge Gainsbourg devient également ambassadeur de la marque emportant les célèbres « Zizi » blanches à lacets, créé à l'origine pour la danseuse Zizi Jeanmaire.
Désormais, Repetto propose également des bottes, des mocassins et des escarpins distribués dans le monde entier. Les parfums, en revanche, arrivèrent bien plus tard, en 2011.

Le style Repetto

Les ballerines Repetto

La maison Repetto se caractérise par sa profonde élégance et son savoir-faire hors du commun. Bien entendu, son univers est toujours resté très proche de celui de la danse classique. Il faut dire que ces ballerines ont eu le loisir d'honorer les plus belles scènes du monde entier. Peu à peu, Repetto a néanmoins affirmé son envie de voir autre chose et d'envahir la rue. C'est ainsi que les ballerines sont devenues des chaussures de mode à part entière, se déclinant au passage dans toutes les formes, et dans une infinité de couleurs différentes. Certaines ballerines osent même l'excentricité, jusqu'aux imprimés léopard, « bleu poney », ou encore « Black Goatskin Suede ».

Repetto, la technicité avant tout

Repetto est née grâce au talent hors du commun de Rose Repetto en tant que couturière. Ainsi, c'est précisément ce goût de la technique et cette envie de satisfaire au mieux chaque client que l'on retrouve encore aujourd'hui dans les créations de Repetto. L'enseigne est réputée comme l'une des marques les plus techniques et les plus raffinées qui soient en matière de chausson de danse. Sa technique est révolutionnaire et a su évoluer avec le temps. Née dans un humble atelier parisien, Repetto est devenue une entreprise d'envergure mondiale. Si sa taille a grandement évolué, sa philosophie, en revanche, est resté la même, de quoi séduire un nombre incalculable de danseurs qui affluent des quatre coins du monde pour se rendre dans les boutiques Repetto.

La mode Repetto

L'élégance de Repetto à l’ère de Rose Repetto

C'est au beau milieu des années 70 que Repetto commença réellement la diversification de son activité pour s'inviter dans le milieu de la mode. Ce nouveau milieu créatif prix son envolé grâce au modèle Zizi Homme, des chaussures de jazz conçues pour Zizi Jeanmaire, mais projetées sur le devant de la scène par Serge Gainsbourg. C'est cet événement qui marqua l'arrivée de Repetto sur la scène internationale, ainsi que le début de son attrait pour le grand public. En réalité, comme l'expliquait autrefois la rédactrice du New York Times, « A l’insu de beaucoup, Serge Gainsbourg avait les pieds sensibles, ses chaussures lui faisaient mal ce qui lui faisait détester la marche. Il trouvait son seul salut dans les chaussures de jazz en veau faites par Repetto ». C'est ainsi qu'il fit connaître la marque dans les milieux du prêt-à-porter et il la fit sortir, malgré lui, du monde très cloisonné de la danse classique. Pour la petite anecdote, la légende raconte que Serge Gainsbourg porta ses chaussures jusqu'à sa mort, en 1991, allant jusqu'à en consommer une trentaine de paires par an !

La mode de Repetto, après Rose

En 1984, Repetto perd sa fondatrice et c’est le groupe américain Esmark qui reprend les rênes de l'enseigne, dès 1987, juste avant la Caisse centrale des Banques populaires en 1988. Mais l'entreprise peine à se remettre du décès de rose Repetto. En déclin, Repetto est reprise, en 1999, par  Jean-Marc Gaucher, ancien PDG de Reebok France. Malgré un dépôt de bilan, en 2002, il offre un second souffle à Repetto et la repositionne comme une véritable marque de luxe. Il ravive la modernité de l'enseigne, tout en remettant en avant son savoir-faire incontestable. Le succès est au rendez-vous. Le monde de la danse se tourne de nouveau vers Repetto, tandis que la marque diversifie ses créations dans la parfumerie.

La parfumerie de Repetto

Le premier parfum de Repetto

C'est en 2013 que Repetto se tourne vers la parfumerie, en créant une toute première essence portant simplement son nom. Les valeurs et l'esthétique de l'enseigne sont immédiatement identifiables dans cette création. Le parfum de Repetto est fait de couleur rose et d'un ruban de soie évoquant les tutus des danseuses classiques. Tout en rondeur, il fait écho aux mouvements du corps. Son égérie n'est autre que Dorothée Gilbert, première danseuse à l'opéra de Paris. Visiblement, de la danse classique à la parfumerie, il n'y a qu'un pas !

Les autres fragrances de Repetto

Le succès du premier parfum de Repetto est immédiat. Ainsi, la marque ne tarde pas à le revisiter à plusieurs reprises. En 2014, il s'offre une concentration plus intense, dans sa version Eau de Parfum. Il s'agit d'un jus poudré et floral, offrant une saveur plus orientale et séductrice que sa première Eau de Toilette.
L'année suivante, en 2015, Repetto crée Repetto Eau Florale. Cette fois, l'accent est mis sur la légèreté. Il s'agit d'une édition fraîche et pétillante, fruitée et printanière. Repetto s'adresse désormais à une femme audacieuse et joyeuse.

Incontestablement, Repetto semble s'être enfin sorti de sa mauvaise passe. La marque fait même face à une nouvelle demande de plus en plus importante et venant d'Asie. Les Japonais et les Coréens s'arrachent ses créations, si bien que l'entreprise a dû agrandir son usine de  Saint-Médard-d'Excideuil sur 3 000 m2 supplémentaires. Cet investissement lui permet de produire 500 000 paires de ballerines de plus par an, tout en continuant sa diversification. Repetto propose désormais des vêtements et des sacs. Sa notoriété, quant à elle, s'appuie aussi sur de nouvelles collaborations artistiques. Parmi les égéries les plus remarquées de Repetto figurent dernièrement Matthieu Chedid en 2017, l’artiste Stromae, ou encore l’influenceuse Chiara Ferragni. Il semblerait que la marque favorite des danseuses classiques ait encore de beaux jours devant elle !

Repetto, une promesse unique de grâce et de légèreté.

Les collections Repetto s’inspirent du monde de la danse classique et sont le fruit d’un savoir-faire français d’exception développé pour les produits les plus élaborés du monde de la danse.

L’histoire de la Maison débute avec Rose Repetto, qui crée en 1947 des chaussons de danse pour son fils Roland Petit, danseur et chorégraphe dans un atelier à deux pas de l'Opéra de Paris.

Repetto devient alors LA référence pour tous les danseurs.