JEAN PAUL GAULTIER

Fashion's "enfant terrible"

From the uniform of the masses to the dreamlike fashions showcased in his runway shows, Jean Paul Gaultier remains convinced that fashion will always have a special place in our lives: “It’s about a need for visual recognition, staking a claim.”

But the couturier refuses to be defined as either political or provocative. A man of conviction, he sees himself more as a revolutionary, systematically calling into question clichés, standards, codes, conventions and traditions. He turns, shifts and flips them around - even destroys them - in his bid to reinvent them.

L'Histoire

Jean-Paul Gaultier, « l'enfant terrible de la mode »

Jean-Paul Gaultier est un illustre personnage de la mode et de la parfumerie, tout aussi célèbre pour sa marinière que pour sa brosse platine, ses nombreuses créations, son caractère bien trempé ou son humour détonnant ! Surnommé « l'enfant terrible de la mode », il a su s'attirer le cœur du public toutes générations confondues. Jean-Paul Gaultier aime faire scandale et s'amuser des polémiques. Il n'hésite pas à réinventer la mode quitte à surprendre et à susciter la controverse. Alors, que diriez-vous de vous plonger avec nous dans l'univers du créateur ?

Les débuts de Jean-Paul Gaultier

Une attirance naturelle pour la mode

Jean-Paul Gaultier est né à Bagneux, dans la banlieue parisienne, dans une famille modeste. Son père est comptable et sa mère est secrétaire. Jean-Paul Gaultier est entouré d'une famille aimante et bénéficie notamment de tout l'amour de sa grand-mère qui l'initie, dès son plus jeune âge, à la couture. Rapidement, Jean-Paul Gaultier se passionne pour ce domaine. Il réalise très tôt, à à peine six ans, ses premières expériences de styliste sur son ours en peluche. Il découpe notamment des corsets dans la malle de sa grand-mère. Sur les bancs de l'école, il dessine des femmes costumées, dont les robes sont agrémentées de plumes. Dès 15 ans, il dessine sa première collection de vêtements pour enfants. Il en est convaincu : il veut faire de la couture sa profession !

Jean-Paul Gaultier, un autodidacte

Jean-Paul Gaultier suit pourtant un cursus scolaire classique et, même s'il s'intéresse à la mode, il n'intègre aucune maison de stylisme. À 18 ans, tout en continuant l'école, il rejoint la maison Pierre Cardin, comme stagiaire. Il y travaille après les cours, ce qui le conduit d'ailleurs à échouer à ses examens. Sans aucun diplôme, il intègre la société Jacques Esterel, où il apprend enfin le métier et y commence à développer son propre style. Il passe ensuite chez Jean Patou, avant de retourner chez Pierre Cardin, en 1974. Là, le créateur l'envoi à Manille comme représentant de sa société.

La fondation de la maison Jean-Paul Gaultier

Des débuts difficiles

Jean-Paul Gaultier passe deux ans chez Pierre Cardin avant de lancer sa première collection, en 1976, au Palais de la découverte, à Paris. C'est à cet instant qu'il décide de fonder sa propre griffe. Pourtant, les débuts sont très difficiles et sa première collection est un échec. Les dettes s'accumulent et l'avenir de Jean-Paul Gaultier dans la mode semble bien compromis. Il pense alors à tout abandonner.  « Mon premier défilé était un ratage total. La musique commençait et je ne savais pas quoi mettre aux mannequins. Au moins on s'est jeté à l'eau. En dépit du bon sens, avec tout et n'importe quoi, des sets de table en paille qui devenaient des boléros, un Perfecto sur un tutu porté avec des baskets ».

Les années 80 : le succès grandissant de Jean-Paul Gaultier

Pourtant, dans les années 80, tout change et Jean-Paul Gaultier remporte soudainement un succès fulgurant. Sa marque grandit et il est soutenu financièrement par d'autres entreprises italiennes. En parfait accord avec la libération des années 80, Jean-Paul Gaultier impose son style et crée ses propres tendances. Les défilés deviennent de véritables shows et ne sont plus de simples présentations. Jean-Paul Gaultier fait apparaître la marinière en 1983, aujourd'hui devenu une pièce emblématique de ses collections. En 1985, il crée aussi une ligne de produits à bas prix, intitulée Junior Gaultier, présentée par des personnes âgées. Il propose des collections unisexes et fait défiler des hommes en jupe sur les podiums. Jean-Paul Gaultier affiche déjà un soupçon de provocation !

Jean-Paul Gaultier, spécialiste de la haute couture excentrique

La haute couture de Jean-Paul Gaultier

En 1997, Jean-Paul Gaultier intègre la Chambre syndicale de la haute couture et crée une collection haute couture appelée Gaultier Paris.  En 2004, il devient également directeur du prêt-à-porter féminin chez Hermès, poste qu'il occupe jusqu'en 2010. D'ailleurs, Hermès possède alors 45 % de la société Jean-Paul Gaultier. En 2008, des rumeurs circulent sur un éventuel rachat. Pourtant, l'opération se finalise en 2011 avec le rachat des 45 % d'Hermès par Puig, un grand groupe espagnol. Cette dernière devient alors propriétaire de la marque Jean-Paul Gaultier, hors secteur parfumerie. Jean-Paul Gaultier en reste néanmoins le directeur artistique.

Chez Jean-Paul Gaultier, les années se succèdent et les surprises sont sans cesse au rendez-vous. 2006 voit apparaître une ligne unisexe à destination des hommes. Le défilé du printemps 2008 s’achève par une robe de mariée avec des cônes pointus au niveau des seins, signature de Jean-Paul Gaultier. En 2009, Jean-Paul Gaultier dans une collection junior, suivie d'une ligne pour les bébés en 2011. L'activité de Jean-Paul Gaultier se diversifie et donne naissance à des accessoires, des lunettes, des parfums, des chaussures, de la maroquinerie ou des bijoux. En 2014, pourtant, Jean-Paul Gaultier annonce son retrait du prêt-à-porter : « Le monde du prêt-à-porter a profondément changé, explique-t-il. Les contraintes commerciales et le rythme sans cesse accéléré des collections ne donnent plus ni la liberté ni le temps indispensable au ressourcement et à l’innovation ». Peu importe, il en faut bien plus pour entacher l'image du créateur qui se classe parmi les personnages les plus influents de la planète.

Jean-Paul Gaultier et le show business

Notons au passage que Jean-Paul Gauthier est l’un des créateurs les plus appréciés dans le show-business. Son œil avant-gardiste et ses créations futuristes ont le don de séduire les plus grands artistes de la planète. Jean-Paul Gaultier devient ainsi le créateur des costumes de la tournée Blond Ambition de Madonna en 1990. À ce jour, les soutiens-gorges et bustiers créés pour la chanteuse sont devenus les modèles les plus emblématiques de l'histoire de la maison. Pourtant, lorsqu'il accepta de collaborer avec la chanteuse, Jean-Paul Gaultier n'ambitionnait aucunes retombées médiatiques particulières. « Je suis un fan de Madonna, donc j’étais heureux de collaborer avec elle pour cette raison - non pas parce que ce serait bon pour ma carrière ». Jean-Paul Gaultier réitère même l’expérience et conçoit de nouveaux costumes de scène pour Madonna pour son Confessions Tour 2006. Il crée également les costumes d'un certain nombre de films, dont le Cinquième Elément de Luc Besson ou Kika de Pedro Almodovar.

La parfumerie Jean-Paul Gaultier

Le Classique et le Mâle, des incontournables

Côté parfum, Jean-Paul Gaultier affiche ses ambitions dès 1991. Il les commercialise par l'intermédiaire de Beauté Prestige International, filiale de Shiseido, jusqu'en 2016. Le premier jus de Jean-Paul Gaultier est commercialisé dans un emballage en forme de boîte de conserve, en 1993. Là encore, le créateur surprend ! Il s'agit du célèbre parfum Le Classique, un jus féminin aujourd'hui devenu icône de la marque. Son flacon « est un corps de femme gironde, avec les seins en forme d'obus ». Le succès est immédiatement au rendez-vous. Quelques années plus tard, en 1995, ce parfum voit apparaître son homologue masculin : Le Mâle. Lui aussi est présenté dans une boîte de conserve, il se dote d'un flacon en forme de corps masculin et revêtu d'une marinière. Si d'autres fragrances ont vu le jour chez Jean-Paul Gaultier, ces deux jus restent les best-sellers incontestés de l'enseigne.

Le nouveau Scandal de Jean Paul Gaultier

Dernièrement, Jean-Paul Gaultier a donné naissance à une nouvelle collection : Scandal. Il faut dire que le créateur a toujours fait de la polémique sa signature. Cette fois, sa publicité évoque clairement les scandales de la vie politique, de quoi interpeller, surtout si l'on considère qu'il est sorti au lendemain des élections présidentielles ! Scandal imagine la double vie d’une femme de pouvoir. Il s'adresse à toutes les femmes fortes et charismatiques qui se moquent bien du qu'en-dira-t-on. Ce jus floral et gourmand se décline déjà dans de nouvelles variations, à savoir Scandal by Night et Scandal a Paris.

Au fil des décennies, Jean-Paul Gaultier n'a cessé de confirmer sa réputation d'enfant terrible de la mode. Pourtant, avec le temps, il tente de réfuter ce surnom, affirmant qu'il est toujours terrible mais qu’il n'est plus un enfant ! Jean-Paul Gaultier joue avec les tendances et n'hésite pas à créer sa propre mode. Avec lui, les standards n'ont pas leur place. Jean-Paul Gaultier n'hésite pas à choisir des mannequins en surpoids ou âgés, portant de nombreux piercings ou des tatouages. Ses défilés sont donc toujours très attendus et nul ne sait jamais à quoi s'attendre. Alors, que nous réserve encore Jean-Paul Gaultier dans les décennies à venir ? Affaire à suivre… Pour notre plus grand plaisir !

Jean Paul Gaultier conçoit ses parfums comme des secondes peaux.

Ils sont les reflets de sa personnalité. Généreux, sensuels, et charnels, ils laissent derrière eux un sillage inoubliable…

KoKorico, "Le Male", "Classique", Ma Dame, Gaultier², Fragile, Fleur du Male : des parfums de caractère et de séduction.