Guerlain Shalimar Eau de Toilette

4,81 | 54 avis

Guerlain Shalimar Eau de Toilette

Hors stock
Fidélité : Grâce à l'achat de ce produit, crédité sur votre compte fidélité
Paiement sécurisé
Paiement en 4 fois sans frais Paypal
Livraison gratuite dès 60 € d'achats
Livraison rapide : 24 ou 48h les jours ouvrés

Produits complémentaires Guerlain

Shalimar
Guerlain Shalimar Eau de Parfum
55,00 €
Coffret Parfum
Guerlain Coffret Parfum Shalimar
73,00 €
Shalimar
Guerlain Shalimar Déodorant Spray
35,50 €
Shalimar Crème
Guerlain Shalimar Crème Majestueuse pour le Corps
61,50 €
Shalimar
Guerlain Shalimar Lait Corps
43,00 €

Ne manquez pas

Miss Dior
DIOR Miss Dior Gelée Sorbet scintillante pour le corps à la rose
30,50 €
Show Me Love
Escada Show Me Love Eau de Parfum
26,00 €
Miss Dior
DIOR Miss Dior Gelée de rose purifiante pour les mains
30,50 €
Scandal
Jean Paul Gaultier Scandal Gel Douche
23,50 €
1902 Musc & Néroli
Berdoues 1902 Musc & Néroli Eau de Toilette
27,50 €
Description

L'Eau de Toilette Shalimar de Guerlain

Véritable philtre de féminité.

Elégance, sensualité, subtilité, emprise, à travers ce parfum qu'un conte d'amour oriental a inspiré, Shalimar est l'éblouissante essence d'une femme inépuisablement désirable, perpétuellement désirée. Shalimar est comme elle : à la fois sublime et intime. Un parfum pulpeux et suave à la sensualité élégante et dont l'indéniable attraction s'exprime, selon l'instant, la peau ou les heures, en de multiples et étonnantes facettes. Shalimar est un philtre de féminité. Comme pour les élixirs de légende, il jaillit de la vasque d'une fontaine magique. Les courbes du flacon en évoquent la ronde douceur tandis que le bouchon éventail à la transparence bleue rappelle les jets d'eau éternels des jardins de Shalimar. Dans la clarté du verre étiqueté d'or, le parfum mythique brille d'une flamme secrète.

La fragrance : Oriental doux. Volupteux, sensuel, envoûtant. L'envolée tonique de fleurs fraîches et de bergamote est calmement intrépide. Tel un savant désordre de draps de soie chiffonnés, des notes poudrées d'iris, de jasmin et de rose suggèrent ou promettent des voluptés câlines. La douceur crémeuse de l'addictive vanille, le charme pénétrant de l'iris, la rondeur baumée de l'opoponax, la chaleur gourmande de la fève tonka orchestrent enfin une symphonie intime de senteurs où il fait bon s'alanguir.

Souffle d’Or de Shalimar, la nouvelle pluie d'or parfumée de Guerlain

L'histoire de Shalimar nous plonge en 1925. En effet, c'est en plein dans les Années Folles que fut créé ce mythe de Guerlain, dans un flacon au style Art Déco et dévoilant une odeur qui deviendrait mythique. Ce jus inspiré de l'histoire d'amour entre l'empereur indien Shah Jahan et Mumtaz Mahal fascine le monde entier depuis maintenant près d'un siècle. Aussi, cela fait plusieurs années qu'il se voit revisité, d'abord sous une forme plus contemporaine, en 2008, avant de devenir Shalimar Souffle de Parfum en 2014 et de se réinventer sous la forme d'une Cologne en 2015. Aussi, sur cette lignée, Guerlain a décidé de réinterpréter ce parfum de légende d'ici le mois de novembre 2016. Cette nouvelle édition se nomme Souffle d’Or de Shalimar.

L'odeur du nouveau Guerlain

Côté senteur, Souffle d’Or de Shalimar n'est pas sans évoquer son prédécesseur, Shalimar Souffle de Parfum. Celui-ci est semblable à une caresse parfumée. Il projette sur le corps une poudre chatoyante dorée. Celle-ci convient également aux cheveux et est subtilement parfumée. Elle regroupe les mêmes notes olfactives que celles de son aîné. Ainsi, Souffle d’Or de Shalimar s’élance sur une brassée de bergamote. Il s'agit d'un agrume venant d'Italie et dont la senteur est obtenue par extraction de son écorce. La bergamote apporte ici une fraîcheur marquée et douce à la fois. Elle ajoute un éclat particulier au nouveau Souffle d’Or de Shalimar. Ainsi, ce jus inédit s'avère être particulièrement stimulant et frais. Puis, Guerlain a de nouveaux intégré de la fleur d'oranger à sa fragrance. Ainsi, Souffle d’Or de Shalimar est comme gorgé de soleil. Cet ingrédient transforme cette composition en un parfum oriental par excellence. Qui plus est, la fleur d'oranger est un symbole fort de fécondité depuis la nuit des temps. La mythologie l'appelle également pomme d'or et veut que la fleur d'oranger soit une plante sacrée à offrir le jour des noces. Enfin, Souffle d’Or de Shalimar s'achève sur une sensation particulièrement chaleureuse et exotique. Son sillage lache derrière lui un souffle à base de vanille, un ingrédient on ne peut plus apaisant et ensorcelant.

Le flacon Art Déco de Souffle d’Or de Shalimar

Bien entendu, le flacon de Souffle d’Or de Shalimar évoque très clairement son appartenance à la lignée de Shalimar. Sa forme avait été dessinée par Raymond Guerlain en collaboration avec Baccarat lors de la sortie du premier opus de ce jus, en 1925. Son design lui valut d'ailleurs le premier prix de l'exposition internationale des Arts décoratifs de Paris la même année. Il représente une vasque sur pied ciselé et s'inspire du mouvement de l'eau jaillissant d'une fontaine telle qu'il y en a dans les jardins de Shalimar. Son bouchon d'autrefois, quant à lui, a laissé place à une poire vaporisatrice. Néanmoins, le tout à conserver une couleur bleu nuit semblable à celle de son cabochon d'antan. Cette teinte emblématique des Années Folles est simplement tranchée par le nom de Guerlain en couleur dorée sur sa face avant. Le tout s'avère être particulièrement élégant.

En savoir plus

Shalimar

Signé Jacques Guerlain en 1925

L'Amour Absolu

"Comment saisir l'amour passionnel ?"

"Cette folie qui envoûte, dévore, obsède. Comment l'enfermer dans un flacon pour le sentir, l'éprouver, à loisir ?"

Temple de l'Amour

Ici vécut, il y a 4 siècles, l'amour le plus passionné. Lui, Shah Jahan. Elle, Mumtaz Mahal, son épouse favorite. Fou d'amour, il lui offrit les luxuriants Jardins de Shalimar pour vivre leur passion. A la mort de sa belle, il bâtit un mausolée à la mesure de son désespoir : le Taj Mahal

"Tentation charnelle, désir, mystère, ailleurs..."

"Un sillage complexe. Si l'amour était simple, il ne serait pas tant convoité."

Comme les quatre générations de Guerlain avant lui, Thierry Wasser sélectionne de par le monde les matières les plus nobles et rares.

NOTES CLEFS DU PARFUM : BERGAMOTE, IRIS, VANILLE.

Un mélange troublant, envoûtant, de fleurs et d'accents sensuels ambrés-boisés. Une fragrance d'avant-garde, premier parfum oriental de l'Histoire.

Jacques Guerlain ose utiliser pour la première fois en parfumerie une toute nouvelle molécule gourmande et crée ainsi le premier parfum oriental de l'histoire. L'audacieux Shalimar était né.

"à fleur de peau"

"Shalimar exalte la sensualité."

Luxueux écrin - flacon voluptueux

Un artiste, Raymond Guerlain. Une inspiration, les vasques des Jardins de Shalimar.

Un maître d'œuvre, Baccarat.

1925 - sur un paquebot transatlantique

Madame Guerlain porte Shalimar. Hommes et femmes sont envoûtés, magnétisés par l'hypnotique fragrance. Shalimar est de toutes les conversations. A l'arrivée, la rumeur envahit New-York. Avant de conquérir le monde entier.

Intemporel Shalimar

Toujours autant désiré à travers le monde...

Et le restera aussi longtemps que l'on vivra pour aimer...

Le Mythe - Shalimar

Paris, 1925. L’Exposition internationale des arts décoratifs célèbre l’avènement de l’esthétique moderniste à laquelle il donnera son nom : l’Art Déco. En contrepoint à ce style géométrique et dépouillé, on a recours aux matériaux les plus précieux – ivoire, ébène, cristal, galuchat. La parure féminine, mise à l’honneur lors de cette manifestation, joue sur le même contraste entre l’épure et l’opulence. Car si, dans la fièvre des Années Folles, les Garçonnes ont dénudé leurs nuques, leurs bras et leurs jambes, c’est pour se rhabiller de riches broderies inspirées de l’Orient, se farder comme des odalisques, se nimber de parfums capiteux…

C’est lors de cette exposition de 1925 qu’est présenté Shalimar, quintessence de ce désir d’Orient qui ramène l’art du parfum à ses lointaines origines. Le parfum est pourtant conçu dès 1921 par Jacques Guerlain. Il en aurait trouvé l’idée lorsque le chimiste Justin Du Pont lui propose une nouvelle vanille. Pour la tester, Jacques Guerlain la verse dans un flacon de Jicky… Ce sont les prémices du premier grand parfum de la famille des orientaux.

Oriental, Shalimar l’est par ses notes suaves et gourmandes, qui rappellent les baumes des contrées des Mille et une nuits. Une envolée souriante d’agrumes, dont la bergamote en surdosage, fait chatoyer ce fond qui laisse une trace sensuelle et inoubliable. Un équilibre exquis et paradoxal entre la fraîcheur et la sensualité, le jardin et l’alcôve, signé par la mythique Guerlinade, accord bergamote, iris, rose, jasmin, fève tonka, résines et surtout cette note de vanille qui forme le cœur pulpeux de Shalimar…
Oriental, il l’est aussi par son inspiration. C’est un maharadjah de passage à Paris qui raconte à Jacques et Raymond Guerlain l’histoire des jardins de Shalimar, qui ont abrité au XVIIème siècle les amours de Shah Jahan, cinquième empereur moghol, et de son épouse adorée, la Persane Mumtaz Mahal. Un amour si absolu que lorsque sa compagne s’éteint, l’empereur lui élève à Agra un mausolée de marbre blanc : le Taj Mahal, « larme solitaire suspendue à la joue du temps » selon le poète Rabindranath Tagore…

Pour habiller cette histoire devenue légende, Raymond Guerlain conçoit un élégant flacon dont les courbes évoquent celles des vasques qui ornent les jardins, couronné d’un bouchon en éventail réalisé par Baccarat en cristal bleu, prouesse technique et première en parfumerie, tout comme le pied du flacon. La création gagnera le premier prix de l’exposition de 1925.

Parfum pionnier, Shalimar fait désormais partie de notre patrimoine olfactif – de notre culture – sans pourtant cesser de réaffirmer son actualité puisqu’il est toujours l’un des parfums les plus vendus dans le monde. Une pérennité qu’il doit à la fois à sa beauté et à la cohérence remarquable entre sa fragrance, son flacon et sa légende. Celle d’une passion à l’épreuve du temps, immortalisée par un parfum qui traverse les époques...

PUB SHALIMAR

La plus belle histoire d'amour de tous les temps

"Il était une fois, en Inde, une histoire d’amour entre un empereur moghol et son épouse adorée. Au 17ème siècle, les troubadours immortalisaient sur leurs sitars les amours du Shah Jahan et de Mumtaz Mahal. Une histoire vraie, devenue légende, exaltée et magnifiée. Cet empereur tout puissant, cultivait dans le secret de son cœur, une passion indicible pour sa divine épouse. Afin de protéger leur amour, Mumtaz résidait dans un palais loin du tumulte et du chaos du monde, cerné par des jardins magnifiques, appelés Shalimar.
Pour la rejoindre Shah Jahan devait traverser des steppes arides entourées de montagnes bleues. Quand il fermait les yeux, il l’imaginait se préparer telle une odalisque. lI devinait les tapis de soie précieux, les coussins de brocarts, ses servantes jetant des brassées de fleurs dans son bain. Il voyait ses cheveux d’or, pouvait caresser délicatement le grain de sa peau et sentir son parfum. Des images d’Elle surgissaient. Un sein. Une cheville. La nuque. Plus rien que le lobe de l’oreille, l’épaule, sa bouche toujours. Plus vite, plus vite, la retrouver. Soudain des conques mugirent dans l’air vibrant, réduisant au silence le cri aigu des paons, il atteignait le but de son périple … les Jardins de Shalimar.
C’est alors qu’il l’aperçut déesse parmi les déesses au milieu des flamboyants. Il entendait le cliquetis de ses bracelets. Son sari brodé d’or bruissait sur sa silhouette fine et souple. Enfin, il vit son visage et, comme si tant de beauté et d’émotion le terrassaient, baissa les paupières. Elle se tenait devant lui, sans parler. Il prit tout son temps pour détailler, savourer le collier orné de perles long et loin dans le creux des seins, deviner le secret de son sillage voluptueux. Cet amour qu’ils vivaient comme une fête perpétuelle les plongeait dans un ailleurs où seul comptait l’instant. Cet instant amoureux que Shah Jahan, voulait immortaliser… Il l’entraina vers les rives du lac.

Pas une aigrette en vol, pas un mouvement dans l’eau quand elle monta à bord d’une légère embarcation à fond plat. L’univers entier semblait retenir son souffle, quand devant leurs yeux, l’eau s’écarta et quatre pointes percèrent la surface. Elles montèrent lentement vers le ciel laissant apparaitre quatre coupoles de marbre blanc, juchées sur des minarets ruisselants d’eau cristalline qui encadraient un gigantesque dôme de marbre immaculé. Des façades ajourées comme brodées dans la pierre, des galeries aux arcades élégantes des portes, des balustrades incrustées de pierres semi précieuses … un palais entier jaillit des eaux. Un présent extraordinaire. Le Taj Mahal se moquera du Temps et deviendra une « merveille » admirée par le monde entier."

La Muse - Shalimar

Natalia Vodianova, qui incarne Shalimar depuis 2008, prête tout naturellement sa beauté rayonnante à Mumtaz Mahal dans ce nouveau film.

Née le 28 février 1982 à Nijni-Novgorod, une cité industrielle à 500 km de Moscou, elle est élevée avec ses deux sœurs par sa mère. Sa découverte dans une école de mannequins à quinze ans lancera sa carrière internationale deux ans plus tard.

Fondatrice en 2005 de l’association Naked Heart destinée à améliorer les conditions de vie des enfants en Russie, la jeune femme, elle-même maman de trois enfants, entame désormais une carrière au cinéma avec un premier grand rôle très attendu : l’adaptation à l’écran de Belle du Seigneur d’Albert Cohen, réalisée par Glenio Bloder, où elle interprète Ariane face au Solal de Jonathan Rhys-Meyer.

Le tournage de la pub - Shalimar

Le tournage du conte de Shalimar a mené une équipe de plus de cent personnes à sillonner l’Inde : Jaïpur pour son fort de Jaigarth et Mawta Lake, Udaïpar pour Badi Lake, ses montagnes et une réserve de poussière de marbre blanc donnant l’illusion de la neige, l’Himalaya pour ses sources pures où 6000 litres d’eau ont été prélevées et portées à dos d’éléphant… et bien sûr, le Taj Mahal à Agra.

La caméra Phantom utilisée par Bruno Aveillan permet de capturer des plans d’une précision et beauté spectaculaires, comme celui du cheval galopant. De plus, le réalisateur tourne uniquement en 35 mm, technique désormais abandonnée par les longs-métrages, pour la beauté de l’image, sa transparence et son grain très particulier. Ce type de prise de vue est au service de la sensibilité dont le travail de Bruno Aveillan fait preuve lorsqu’il crée l’image.
Ingrédients
#07999 INGREDIENTS: ALCOHOL • AQUA (WATER) • PARFUM (FRAGRANCE) • LIMONENE • LINALOOL • COUMARIN • ETHYLHEXYL METHOXYCINNAMATE • CITRONELLOL • HYDROXYCITRONELLAL • GERANIOL • BUTYL METHOXYDIBENZOYLMETHANE • BUTYLENE GLYCOL DICAPRYLATE/DICAPRATE • BHT • CITRAL • ALPHA-ISOMETHYL IONONE • BENZYL BENZOATE • EUGENOL • CINNAMAL • BENZYL ALCOHOL • TOCOPHEROL • CI 19140 (YELLOW 5) • CI 14700 (RED 4) • CI 60730 (EXT.VIOLET 2) • BENZYL SALICYLATE • FARNESOL • ISOEUGENOL

Les avis de nos clients

4,81 | 54 avis
Par Pascale le 29/03/2024

Sublime Parfum

Par Laetitia le 11/02/2024

Top!

Par Sylvie le 31/01/2024

Très bien

Par Corinne le 31/01/2024

RAS produit pas encore essayé

Par Eliane le 02/11/2023

Shalimar est un intemporel et le prix est tout à fait à acceptable

Par Sophie le 10/06/2023

un mythe, une légende, mon parfum depuis plus de 40 ans...J'adore!