Parfums Lacoste

Lacoste, lorsque le célèbre crocodile s'invite au rayon parfumerie

Lacoste est une marque qui a réussi à s'illustrer tout autant dans l'univers du sport que dans celui de la mode ou dans la parfumerie. Elle est aujourd'hui considérée comme une incarnation absolue de décontraction et d'élégance. Ce mélange des genres s'associe également à un esprit de compétitivité hors du commun. Ainsi, nombreux sont aujourd'hui les hommes à s'identifier aux valeurs de l'enseigne. C'est d'ailleurs là que réside en grande partie son succès actuel.

L'histoire de Lacoste

C’est en 1933 que fut fondée la marque Lacoste par André Gillier et René Lacoste. Joueur de tennis aguerri, ce dernier décida de créer une sorte de chemise sportive à manches courtes, en jersey petit piqué. Ce tissu révolutionnaire, à la fois léger et aéré, fut rapidement adopté des joueurs de tennis. Il fut reconnu pour son élégance mais surtout pour être très confortable à porter. Il devint en un rien de temps la marque de fabrique de la maison Lacoste. Dès 1948, l'enseigne décida donc de le développer dans de multiples coloris. Le succès fut immédiatement au rendez-vous, et la notoriété de Lacoste s'étendit par-delà les frontières, gagnant peu à peu les États-Unis.

Les parfums Lacoste

Les parfums Lacoste, quant à eux, firent leur apparition un peu plus tard, en 1968. C'est à cette date que Lacoste s'associa avec l'entreprise de parfums Jean Patou. Son tout premier jus se nommait Lacoste pour hommes, et ouvrit la voie à de très nombreuses autres fragrances. Toujours dynamique, ces dernières se veulent les porte-paroles d'un esprit sportif, et d'une compétitivité à toute épreuve. Aujourd'hui, entre les parfums Lacoste et l'univers couture de la marque, il ne semble y avoir qu'un pas. Chacun des produits de la maison nous entraîne dans le même univers et affiche une continuité créative exemplaire.

L'Histoire

Lacoste, l'histoire de la célèbre marque crocodile

Tout commença par l'amour du jeu, la beauté du sport et l'esprit combatif des athlètes… Lacoste doit son existence à un ancien champion de tennis. Depuis sa création, il s'agit d'une enseigne qui est toujours restée très proche de cet univers. Lacoste a ainsi révolutionné le vestiaire des joueurs de terre battue, en apportant plus d'élégance et de confort dans leur tenue. Mais savez-vous réellement d'où vient le célèbre crocodile de Lacoste ? Connaissez-vous aussi bien cette enseigne que vous le croyez ? Et si nous partions ensemble à la rencontre de René Lacoste et à son passage brillamment réussi de tennisman à businessman ?

René Lacoste, fondateur de la marque éponyme

René Lacoste, un homme brillant

René Lacoste est né à Paris, dans le 10e arrondissement, plus précisément au 38 rue Albouy. Son père était dirigeant de la firme automobile, également décoré chevalier puis officier et enfin commandeur de la Légion d'honneur. Sportif également, il fut le finaliste du premier championnat de France d'aviron, en 1890. René Lacoste semble donc avoir pris de lui son goût prononcé pour le sport mais également pour les affaires. Promis à de brillantes études, il devait préparer polytechnique. Pourtant, en 1922, il décida de renoncer à ce projet pour se consacrer pleinement à sa passion : le tennis.

Une figure emblématique du tennis français

René Lacoste était l'un des « Quatre mousquetaires » du tennis français, une équipe de quatre hommes composés de Henri Cochet, Jean Borotra, Jacques Brugnon et René Lacoste. Ensemble, ils ont remporté la Coupe Davis pour la France en 1927 et 1928. Sur le plan individuel, il a également gagné à trois reprises les Internationaux de France de tennis, en 1925, 1927 et 1929, ainsi que le tournoi de Wimbledon en 1925 et 1928, ou encore l'US Open en 1926 et 1927. Grâce à ses nombreux titres, il fut désigné meilleur joueur du monde de tennis en 1929 et 1927. À cela s'ajoute également deux Internationaux de France en double en 1925 et 1929 et un Wimbledon en 1925, aux côtés de Jean Borotra.

René Lacoste décida néanmoins de mettre un terme à sa carrière de tennisman en 1929, à seulement 25 ans, en raison de problèmes de santé récurrents. En effet, depuis la Guerre, il souffrait régulièrement d'insuffisance respiratoire. René Lacoste réalisa un ultime essai, en 1932, sur la demande du capitaine Pierre Gillou pour renforcer l'équipe de France de Coupe Davis contre les américains. Arrivé en huitième de finale à Wimbledon, il fut contraint d'abandonner à quelques jours de la rencontre, en raison d'une angine.

Le polo Lacoste, une révolution

Le tennis avant le polo Lacoste

Lorsque René Lacoste était joueur de tennis, il ne jouait pas dans les mêmes conditions que celles que nous connaissons actuellement. À cette époque, les joueurs pratiquaient leur sport comme s'ils allaient travailler au bureau… En d'autres termes, ils étaient vêtus d'une chemise à manches longues, boutonnée aux poignets, et d'un pantalon de ville. Si cela leur donnait un style très élégant, il faut bien reconnaître que la tenue n'était pas des plus pratique…

Le polo Lacoste, première tenue confortable des tennismen

Fort de ce constat, et quelques années à peine après avoir mis fin à sa carrière professionnelle, René Lacoste décida de s'associer à André Gillier, l'un de ses plus grands amis et également fondateur de la marque Jil, réputée pour ses slips kangourou. Las de prendre froid ou de subir les effets de la transpiration par les jours de forte chaleur, René Lacoste imagina une chemisette inspirée de la chemise des tennismen mais conçue dans un tissu différent. C'est ainsi qu'est né le polo Lacoste. Véritable révolution vestimentaire, il apportait une véritable plus-value sur le plan technique, en libérant considérablement les mouvements des joueurs. Le jersey est le tissu utilisé pour le polo Lacoste. Il lui confère sa souplesse incomparable et préserve une parfaite aération pour laisser la peau respirer.

Les codes cachés dans le polo Lacoste

L'appellation L.12.12

Si le polo Lacoste est aujourd'hui connu de tous, il renferme encore deux principales énigmes. La première d'entre elle est liée à son appellation. Le premier modèle de chemisette Lacoste était baptisé L.12.12. Mais que peut bien signifier ce code ? En réalité, chacune de ces parties à bien une signification. Le L fait référence au nom de son inventeur, Lacoste. Le 1 est la référence du tissu utilisé : le jersey petit piquet. Le 2 correspond aux manches courtes. Enfin, le 12 équivaut au nombre de prototypes qui ont été nécessaires avant d'obtenir le produit souhaité.

Pourquoi un crocodile ?

Et le célèbre crocodile, quant à lui, d'où vient-il ? Selon René Lacoste lui-même, le choix de cet animal viendrait d'un pari lancé par le capitaine de l'équipe de France de la coupe Davis en 1925. René Lacoste avait repéré une mallette en crocodile dans une vitrine. Le capitaine lui promit de lui offrir s'il gagne le match le plus important de la compétition. Manque de chance, René Lacoste ne remporta pas la victoire ce jour-là. En revanche, il confia cette anecdote à un journaliste. C'est ainsi que René Lacoste fut surnommé « l'alligator », un pseudonyme retenu également pour sa ténacité sur les cours de tennis.

Faisant référence à ce surnom, Robert George dessina le crocodile brodé de Lacoste, en 1926. Celui-ci fit d'abord son apparition sur les chemises aérées de René Lacoste, pour son usage personnel, avant d'être brodé sur l'ensemble des produits Lacoste, dès 1933.
Le succès et la commercialisation à grande échelle du polo Lacoste

Le polo Lacoste, un lancement freiné par la guerre

Des débuts diificiles

Le lancement du polo Lacoste a été plutôt nuancé. En effet, un catalogue a d'abord été distribué aux professionnels du tennis, et le vêtement en question ne mit que peu de temps à susciter l'intérêt, laissant présager un certain engouement à venir. Mais la Grande Dépression et la Seconde Guerre Mondiale mirent un coup d'arrêt immédiat à ce lancement d'activité. La production de la firme Lacoste ne redémarra qu'en 1946. Ainsi, même si le tout premier polo Lacoste a vu le jour dans les années 30, il fallut attendre les années 50 pour qu'il s'impose réellement sur les terrains de tennis.

1950 : la success story est en marche !

Dès 1950, les chemisettes blanches décorées d'un petit crocodile s'affichaient partout. Que ce soit à Roland-Garros ou à Wimbledon, tous les plus grands joueurs de la planète commençaient à se vêtir du célèbre polo. Dès 1951, René Lacoste décida d'apporter de la couleur à son vêtement, jusqu'alors exclusivement présenté dans un coloris blanc. En seulement quelques mois, les chemisettes Lacoste se déclinaient déjà dans 65 teintes différentes et s'exportaient vers le reste de l'Europe ou les États-Unis.

Fort de son succès, dès 1960, René Lacoste étoffa son offre par la création de la Wilson T2000, une raquette de tennis en acier inventée par René Lacoste quelques années plus tôt. En 1968, avec la participation de l'entreprise de parfums Jean Patou, Lacoste créera également son tout premier parfum. Dans les années 80, l'essor de Lacoste a pris encore une ampleur supplémentaire, par l'ouverture de nombreux magasins. C'est ainsi que Lacoste devint une chaîne internationale.

Les parfums Lacoste

1968 : l'arrivée de Lacoste en parfumerie

Au même titre que les polos Lacoste, les parfums de la marque affichèrent un démarrage plus difficile que prévu. Le premier parfum Lacoste vit le jour en 1968 mais le succès ne fut pas au rendez-vous. Pourtant, René Lacoste ne s'avoua pas vaincu et réitéra l'expérience, en 1984. Cette fois, il s’imposa comme un parfumeur digne de ce nom !

1984, Lacoste impose enfin son savoir-faire de parfumeur

En 1984, Lacoste lança le parfum Original, reprenant tous les codes emblématiques de l'enseigne, à savoir les deux coloris classiques du polo, blanc et vert foncé, ainsi que le célèbre crocodile placé au centre de son flacon. Le succès fut au rendez-vous et d'autres fragrances virent peu à peu le jour. En 1991, Lacoste s'inspirait de la nature tout en s'adressant à une clientèle masculine. Booster, de 1996, était un parfum viril plus aromatique, jeune et dynamique. Le tout premier parfum féminin de Lacoste, quant à lui, apparut en 1999. En 2002, avec le parfum Lacoste Pour Homme, l'enseigne opéra un changement de son image, se montrant beaucoup moins sportswear qu'à l'accoutumée mais plus sophistiquée. Son homologue féminin fut créée un an plus tard, en 2003. La collection la plus célèbre de Lacoste, L.12.12 fut initiés en 2011, regroupant d'abord trois parfums. En 2014, ce fut au tour de Lacoste Live de faire son apparition, s'adressant à des jeunes gens libres et originaux, n'ayant pas peur de casser les codes. Enfin, la dernière création en date de Lacoste se nomme L’Homme Lacoste, un parfum inspiré de la terre battue de Roland-Garros, et déjà décliné dans une version intense, de 2018.

La maison Lacoste jouit à ce jour d'une renommée internationale, et n'a cessé de diversifier sa gamme au cours de son histoire, séduisant ainsi toutes les générations confondues. En 2017, le groupe Lacoste revendiquait 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, réalisé par 1200 boutiques et 10 600 points de vente, répartis dans plus de 120 pays.

Créé en 1933 par René Lacoste, star du tennis, le crocodile est devenu rapidement l'un des logos les plus célèbres du monde de la mode.

Depuis qu'il a réinventé les vêtements de tennis un peu formels des années 30, avec son léger polo en coton piqué qui est devenu la signature de la marque, Lacoste est resté un classique de l'univers du sport.

De la mode aux parfums, la marque Lacoste repose sur des valeurs traditionnelles de confort, d'élégance naturelle et sur cette attitude sportive face à la vie.

En ligne avec la segmentation de la mode : Sport, Sportswear et Club, les parfums se divisent en trois catégories basées sur des valeurs émotionnelles : Energie, Liberté et Sophistication.