Nos produits Hugo Boss

Alive
Hugo Boss Alive Parfum
54,50 €
Boss Bottled Elixir
Hugo Boss Boss Bottled Elixir Eau de Parfum
70,50 €
Boss Bottled
Hugo Boss Boss Bottled Déodorant Stick
21,50 €
Hugo Jeans
Hugo Boss Hugo Jeans Eau de Toilette
42,00 €
The Scent
Hugo Boss The Scent Déodorant
21,50 €
Boss Bottled
Hugo Boss Boss Bottled Parfum
61,00 €
Hugo Woman
Hugo Boss Hugo Woman Eau de Parfum
48,50 €
Boss Bottled
Hugo Boss Boss Bottled Lotion Après-Rasage
43,00 €
The Scent
Hugo Boss The Scent Eau de Toilette
56,50 €
The Scent
Hugo Boss The Scent Déodorant
21,50 €
Boss Bottled Night
Hugo Boss Boss Bottled Night Eau de Toilette
44,00 €
Boss Orange
Hugo Boss Boss Orange Eau de Toilette
42,50 €
Affichage par :
  • 12
  • 24
  • 60
  • 120
L'Histoire

Hugo Boss, lorsque la précision allemande devient un symbole d'élégance

Hugo Boss est une entreprise allemande qui a su, malgré de nombreuses crises économiques, préserver son activité et s'imposer dans un climat politique tendu. Si le passé d'Hugo Boss fait encore aujourd'hui polémique, force est de constater qu'il s'agit là de l'une des plus grandes marques de mode de la planète. Hugo Boss a vu se succéder à sa tête de nombreuses directions, insufflant chacune leur propre style et de nouvelles ambitions, sans jamais dénaturer l'élégance et le savoir-faire inégalé d’Hugo Boss. Ce géant du luxe propose de somptueux costumes, des lunettes, des cravates, de la maroquinerie, des chaussures ou des parfums. Ces créations se destinent tout autant aux hommes qu'aux femmes, et le groupe emploie à ce jour plus de 14 000 employés. Alors, que diriez-vous de redécouvrir l'histoire de cette marque à la renommée planétaire ?

Hugo Ferdinand Boss, fondateur d’Hugo Boss

Les débuts de la maison Hugo Boss

Hugo Boss voit le jour en janvier 1924, lorsqu’Hugo Ferdinand Boss installe son petit atelier de confection à Metzingen, petite ville du Wurtemberg au sud de Stuttgart, en Allemagne. Il s'agissait initialement d'un tailleur produisant des coupe-vent, des chemises d'homme, des vêtements de travail, des habits de sport et des imperméables. En 1925, l'entreprise Hugo Boss emploie déjà 33 salariés. Cependant, la crise de 1929 met à mal le démarrage de l'activité, faisant retomber les effectifs à 25 personnes. Pour faire face à cette période difficile, Hugo Boss conclu des accords avec ses créanciers et certains de ses ouvriers sont contraints de travailler pour des salaires réduits.

La période trouble d’Hugo Boss

En 1931, les choses se compliquent et Hugo Ferdinand Boss adhère au parti nazi. Durant cette période, et jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale, en 1945, Hugo Boss fabrique les uniformes militaires du Troisième Reich, ainsi que ceux des SS ou de la jeunesse hitlérienne. Cette activité s'avère particulièrement florissante et le chiffre d'affaires d’Hugo Boss passe de 38 260 reichsmarks en 1932 à plus de 3 300 000 reichsmarks en 1941 ! En 1944, l'entreprise Hugo Boss compte 324 ouvriers, soit une incroyable ascension ! Pour autant, à la fin de la guerre, Hugo Ferdinand Boss est déclaré « opportuniste du Troisième Reich », ce qui lui vaut une très lourde amende de 100 000 marks. Dans le même temps, il est également privé de ses droits civiques. Il décède quelques années plus tard, en 1948 et c'est ainsi que sa société est reprise par son gendre, Eugen Holy.

La reprise par la famille Holy

Un tournant opéré par Uwe et Jochen Holy

La période d’Eugen Holy reste relativement stable et le développement d’Hugo Boss reste plutôt modéré. En 1970, ses petits-fils, Uwe et Jochen Holy reprennent l'entreprise. En véritable hommes d'affaires, il décide de développer le prêt-à-porter masculin. Le marketing servit également chez Hugo Boss, ce qui permet à l'enseigne de se démarquer dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Les usines se modernisent et le capital de production augmente. Hugo Boss se lance alors dans la fabrication de costumes. La marque se fait très vite remarquer pour ses tissus résistants et son excellente qualité de fabrication. Ses coupes sont jeunes et tendances mais ses prix sont plus élevés que la moyenne. Hugo Boss délaisse également le tissu lourd des costumes traditionnels au profit d'un tissu italien beaucoup plus léger. Il n'en faut pas plus pour conquérir le cœur des hommes et Hugo Boss devient bientôt une marque absolument incontournable !

Le début de la conquête internationale

Forte de son succès, la maison Hugo Boss entame sa conquête internationale et va au-devant des marchés étrangers. Le sponsoring sportif d’Hugo Boss en Formule 1, dans le tennis et dans le golfe assoit encore davantage la notoriété de la marque. Rapidement, Hugo Boss conquis l'Europe avant de s'attaquer au marché américain. Hugo Boss débarque aux États-Unis en 1976 et est rapidement mis sur le devant de la scène grâce à plusieurs personnalités : Sylvester Stallone, le joueur de tennis Björn Borg, ou même Michael Jackson qui porte un costume Hugo Boss blanc sur la couverture de l'iconique album Thriller. En 1985, Hugo Boss devient coté en Bourse. Les frères Holy cèdent 67 % de leurs actions au groupe japonais Leyton House en 1989. Le géant de la mode italienne, Marzotto SpA, rachète 51 % des parts du capital. En 1993, les frères Holy se retirent définitivement d’Hugo Boss, devenu entre-temps la plus grande marque allemande.

Les années 90, une période charnière

Hugo boss face à un changement des habitudes de consommation

En 1993, Hugo Boss traverse une passe difficile. L'industrie de la mode s'efface à la récession. Les consommateurs diminuent leurs dépenses d'habillement. Par ailleurs, le coût du personnel augmente et les fluctuations de taux de change des monnaies favorisent grandement ses fournisseurs italiens. Hugo Boss est contraint de diminuer ses marges. En 1993, Peter Littman prend la tête de la direction de l'entreprise. Doté d'une sérieuse expérience dans la vente internationale de textile, il repense totalement la philosophie d’Hugo Boss.

La nouvelle stratégie d’Hugo Boss

Hugo Boss change totalement son approche marketing et lance de nouvelles lignes de vêtements. La première, Hugo, vise une population plus jeune par des produits plus modernes et un peu moins chers. La seconde ligne, appelée Baldessarin, se destine quant à elle plutôt aux cadres dirigeants et plus fortunés. Les costumes y sont taillés dans les meilleurs tissus italiens. Dans le même temps, les coûts de production sont réduits de 70 à 90 %, en délocalisant la production principalement en Europe de l'Est. Le succès est aussitôt au rendez-vous et même si les ventes continuent de diminuer, les profits augmentent. Peter Littman se lance également dans la conquête du marché asiatique. À la fin de l'année 1996, 2/3 des ventes d’Hugo Boss sont réalisées à l'étranger. En 1997, Peter Littman quitte finalement la société.

L’époque Baldessarini

La diversification d’Hugo Boss  

Pendant un an ennemi, la direction d’Hugo Boss est gérée par Joachim Vogt mais le groupe Hugo Boss n'est guère enthousiaste face à cette nomination. Rapidement, il est remplacé par Werner Baldessarini, déjà designer et responsable marketing de l'enseigne depuis 1975. Aussitôt, il entame la diversification des produits Hugo Boss et offre une gamme de produit global incluant des affaires de sport, des parfums, des chemises, des sous-vêtements, des lunettes de soleil et des accessoires. Baldessarini développe également le nombre de distributeurs d’Hugo Boss pour que la marque devienne plus proche du consommateur. En seulement un an, 130 magasins Hugo Boss ouvrent leurs portes ! Hugo Boss installe ainsi sa plus grande boutique aux États-Unis, sur la 5ème avenue de New York, sur près de 2200 m² et 4 niveaux !

La notoriété d’Hugo Boss à Hollywood

Hugo Boss bénéficie d'une très forte couverture médiatique à Hollywood, dont les créations apparaissent dans de nombreux films comme L'Arme fatale 4, Godzilla, Charlie's Angels  ou The Professionals. Les plus grandes stars de la planète s'arrachent également les créations de la marque et les portent pour les plus grands événements.
En 2002, Werner Baldessarini annonce son départ de l'enseigne et reste disponible comme consultant artistique. Il reste à ce jour l'un des meilleurs leviers qu’ait connu Hugo Boss.

Hugo Boss actuellement

Les dernières évolutions d’Hugo Boss

En 2000, Hugo Boss lance sa marque féminine mais il faut un certain temps pour que le succès soit au rendez-vous. Peu à peu, cette nouvelle ligne devient une source importante de développement futur. Le prêt-à-porter féminin représente quelques années plus tard environ 15 % du chiffre d'affaires d’Hugo Boss. La production de parfums, initiée en 1997, est également de plus en plus lucrative, au même titre que les chaussures ou les accessoires.
En 2004, Hugo Boss ouvre une autre grande enseigne, au 115 avenue des Champs-Élysées, sur 1100 m².

Boss en quelques chiffres

À ce jour, la maison Hugo Boss embauche plus de 14 000 personnes et possède de nombreuses usines en Turquie, en Pologne, en Italie et en Allemagne. Dans cet atelier allemand historique, 300 couturières travaillent chaque année à l'élaboration de 140 000 pièces de prototype et d'échantillons. Hugo Boss sous-traite également dans une quarantaine de pays et plus de 30 millions de vêtements sont vendus chaque année à travers le monde. En outre, l'achat d'un costume sur six est actuellement griffé Hugo Boss !

Si le passé trouble d’Hugo Boss à fait naître une certaine controverse vis-à-vis de l'enseigne au cours des dernières années, Hugo Boss reste malgré tout l'une des plus grandes figures du luxe et de l'élégance européenne. À la fois célèbre dans le milieu de la mode comme dans celui de la maroquinerie et de la parfumerie, Hugo Boss est un garant du raffinement dans le monde entier. Hugo Boss fait le bonheur des hommes d'affaires et des businessmen grâce à son style distingué mais discret. Si Hugo Boss délocalise aujourd'hui une partie de sa production, ses valeurs d'antan et son souci perpétuel de la qualité sont restées intactes.