Parfum Emmanuel Ungaro

Ungaro, une marque synonyme d’optimisme et de raffinement

Formé auprès de Cristobal Balenciaga, Emmanuel Ungaro créa sa propre marque en 1965, heure à laquelle il présenta également sa toute première collection. Immédiatement, il rencontra un succès retentissant. Emmanuel Ungaro compte aujourd'hui parmi les figures les plus influentes de l'univers de la beauté et de la mode haut de gamme. Adulé par toutes les plus grandes stars de la planète à l'instar d'Angélina Jolie, Catherine Deneuve ou Penelope Cruz, il a également décidé de diversifier son activité en confectionnant des parfums. Focus sur ses plus belles essences.

Le style Ungaro

Emmanuel Ungaro se caractérise par un style très prononcé et inimitable. Ses créations couture sont souvent agrémentées de couleurs vives et d'imprimés très contrastés. De même, Emmanuel Ungaro est également reconnu dans le monde entier pour ses drapés exceptionnels. Tous ces éléments lui ont permis d'acquérir une renommée internationale. Avec lui, tout est dans l'insolence des détails. Or, c'est précisément cela que l'on retrouve sur ses flacons de parfum. Emmanuel Ungaro est un personnage qui ne manque jamais d’idées et qui a fait de la créativité son maître mot.

Les parfums Emmanuel Ungaro

Emmanuel Ungaro commença par confectionner un tout premier parfum pour femme en 1983. Nommé Diva, il s'agissait d'une fragrance orientale, à la fois subtile et séductrice. Du côté des hommes, en revanche, il fallut attendre un peu plus tard, en 1991. Ce fut chose faite avec un parfum éponyme à la composition orientale tirée d'une fougère, un grand classique des parfums masculins. Ce premier volet fut suivi, en 1993, par un autre parfum plus aromatique et plus vert, nommé Ungaro III, un jus authentique toujours pleinement d’actualité.

La maison Ungaro est considérée comme une des plus élégantes Maison de Couture parisienne. L'héritage laissé par Emanuel Ungaro et son instinct de maître pour les couleurs exubérantes, la fluidité des lignes et les drapés sinueux ont rendu la Maison synonyme de féminité et de sensualité.

C'est donc tout naturellement que, Emanuel Ungaro, a depuis 1970, créé des parfums pour les femmes et les hommes. En effet, le créateur révèle : « Un parfum est un objet intime, c'est le reflet de l'âme ».

Cet univers de contrastes, associant formes, couleurs et matières à la perfection s'exprime merveilleusement au sein de la parfumerie. Caractère, séduction et sensualité caractérisent l'esprit de la Maison.

L'Histoire
En voir

Emanuel Ungaro, le « couturier qui aime les femmes »

Emanuel Ungaro est l'un des couturiers les plus adulés de la gent féminine, réputé pour son style très aérien mais non moins extravagant. Emanuel Ungaro est célèbre dans le monde entier pour ses drapés uniques et ses imprimés très audacieux ou ses couleurs voyantes. Si Emanuel Ungaro cible une clientèle fortunée et sophistiquée, il n'en demeure pas moins très créatif. Rien ne semble pouvoir brider sa créativité ! Par ailleurs, il était aussi l'un des créateurs les plus prolifiques de sa génération, ne laissant que quelques mois entre deux collections. Alors, que diriez-vous de redécouvrir son parcours et ses plus belles réussites ?

Emanuel Ungaro, un parcours tout tracé

Emanuel Ungaro, une enfance baignée par la couture

Emanuel Ungaro est originaire d'Italie, et plus exactement des Pouilles, Francavilla Fontana. Issu d'une famille d'immigrés italiens très modestes, il est né dans le sud de la France, le 13 février 1933, à Aix-en-Provence. Pour lui, la couture semble être une évidence ! Et pour cause… Son père était tailleur de métier. Par conséquent, Emanuel Ungaro a toujours baigné dans l'univers de la mode. En toute logique, Emanuel Ungaro a d'abord rejoint l'entreprise familiale et a appris les rudiments de la couture aux côtés de son père. Cependant, il a rapidement exprimé le souhait de voler de ses propres ailes et de ne pas poursuivre dans cette voie.

L'apprentissage d’Emanuel Ungaro

En 1956, Emmanuel Ungaro décide de s'installer à Paris et a pour ferme intention de conquérir la France par ses propres créations. Il travaille d'abord chez le tailleur pour hommes Camps. En 1958, Emanuel Ungaro parvient ensuite à rejoindre l'une des plus grandes marques de mode du moment et fait ses classes auprès du créateur Cristóbal Balenciaga. De ce mentor, il retient avant tout la rigueur qu'impose son métier. Petit génie dans son domaine, il ne tarde pas à évoluer. Deux ans à peine après son arrivée chez Balenciaga, il dirige l'atelier de création de Madrid, comptant parmi ses prestigieux clients la famille royale espagnole. En 1961, Emanuel Ungaro décide pourtant de quitter l'entreprise. Il rentre à Paris et devient le styliste de la maison Courrèges, réputée pour son invention de la minijupe. Emanuel Ungaro gagne ainsi peu à peu en audace et choisit d'ouvrir sa propre maison de couture en 1965, avenue McMahon, dans la capitale.

Les débuts de la maison Ungaro

Un début très influencé par Balenciaga

Emanuel Ungaro lance sa propre entreprise de mode parisienne dans un milieu déjà très concurrentiel. Néanmoins, il a en sa possession de solides bagages. Il est notamment fort d'un riche apprentissage chez Balenciaga. Emanuel Ungaro dit y avoir acquis une continuelle recherche de la perfection, une ligne de conduite qui ne l'a jamais quittée. Par ailleurs, c'est également son passage couronné de succès chez Balenciaga qui lui a permis de se créer un réseau dans le milieu de la mode et du luxe. C'est donc de là que découle toute sa réussite. À cela, Emanuel Ungaro choisit d'apporter sa propre touche créative. Se définissant comme un « obsédé sensuelle », il choisit de s'orienter vers la création de vêtements charnels et très féminins.

Emanuel Ungaro trouve finalement son propre style

Si Emanuel Ungaro met quelque temps à se détacher du style Balenciaga, il trouve finalement sa propre voie, et non des moindres… Il mise avant tout sur la grâce pour parfaire la féminité, ceux à quoi il ajoute une bonne dose d'audace et de provocation. Au fil de ses collections, Emanuel Ungaro affirme son extravagance. Il devient peu à peu célèbre pour ses accords de couleurs inattendues, ses nombreux mélanges de motifs imprimés, ses couleurs très vives, et la légèreté de ses drapés. En somme, il propose une mode très adaptée à la saison estivale, riche de couleurs et très confortable. Après tout, quoi de plus logique avec des influences italiennes et méditerranéennes ?

L’Epopée d’Emanuel Ungaro

La notoriété grandissante de la marque Emanuel Ungaro

Dès sa création, la maison Ungaro tâche de conserver une certaine régularité créative. Ainsi, elle trouve son rythme et présente deux défilés par an. La première collection, « Parallèle », est une franche réussite. Elle est essentiellement composée de manteaux et robes trapèzes à imprimés multicolores tartan, carreaux, ou unis. Fort de ce succès, Emanuel Ungaro repense les choses en grand et choisi de déménager avenue Montaigne, à Paris, adresse désormais célèbre et qui est encore son siège actuel. La même année, le créateur ouvre une boutique de prêt-à-porter au rez-de-chaussée de son entreprise. Peu à peu, il décide même de s'exporter à l'internationale. La marque Emanuel Ungaro est finalement distribuée aux États-Unis dès 1970, puis au Japon. Cependant, il faudra attendre 1977 pour qu’Emanuel Ungaro possède une boutique exclusive à New York. En 1973, Emanuel Ungaro se lance aussi dans le prêt-à-porter masculin et consacre d'ailleurs à cette gamme une boutique exclusive.

Emanuel Ungaro, couturier des stars

Emanuel Ungaro se définit comme étant un « couturier qui aime les femmes ». Pour son plus grand bonheur, il compte parmi ses clientes, et ce dès ses débuts, des personnalités féminines très prestigieuses comme Jackie Kennedy et Liliane Bettencourt. Tout au long de sa carrière, Emanuel Ungaro a régulièrement été sollicité par les stars du cinéma français et international, que ce soit à titre personnel comme pour créer des vêtements apparaissant dans des films. Parmi ses muses, Emanuel Ungaro a habillé Catherine Deneuve, Gena Rowlands, Isabelle Adjani ou encore Anouk Aimé.
Toutes apprécient le style unique d’Emanuel Ungaro, promettant toujours des défilés hauts en couleur. Notons d'ailleurs au passage que le créateur a reçu un prestigieux Dé d’or, qui récompense la meilleure collection de Haute Couture, en 1980.

La diversification de la marque Ungaro

Emanuel Ungaro habille ses vêtements de parfums

En 1983, la marque Ungaro décide de diversifier son activité et se lance dans la parfumerie. Son tout premier parfum, là encore, se destine aux femmes. Il se nomme Diva, un nom qui en dit long sur son sex-appeal. Pour ses plus sensuelles clientes, Emanuel Ungaro propose également d'autres fragrances comme Le Fruit d’Amour Lilac, le Parfum Ungaro, ou encore La Diva. L'enseigne dispose également de plusieurs parfums masculins. La masculinité est déclinée à trois reprises dans la collection l’Homme, ainsi que dans un jus nommé sobrement Ungaro Man.

Les autres activités d’Emanuel Ungaro

Peu à peu, les activités d’Emanuel Ungaro se diversifient et l'enseigne est finalement rachetée par la famille Ferragamo, en 1996, marquant un réel tournant dans son histoire. En 1998, Emanuel Ungaro choisit de créer deux départements supplémentaires dédiés aux souliers et aux sacs. Les collections de lunettes voient également le jour l’année suivante. Enfin, plus récemment, Emanuel Ungaro a annoncé en 2008 qu’il s’associait avec la marque MAC pour lancer une ligne de cosmétiques.

Les déboires d’Emanuel Ungaro

Des années plus chaotiques

Si Emanuel Ungaro a régné en maître pendant très longtemps sur l'univers du luxe, il semblerait que la suite des années 2000 aient été plus chaotiques… Recruté en 2001 comme bras droit d’Emanuel Ungaro, Giambattista Valli décide finalement de quitter l'enseigne en 2004 pour se consacrer à sa propre marque. Il est remplacé par Vincent Darré. La même année, Emanuel Ungaro annonce qu’il se retire du monde de la mode. Vincent Darré a alors le temps de présenter juste deux défilés sous la griffe Ungaro avant que celle-ci ne soit rachetée par le fond d’investissement AIMZ, qui nomme Peter Dundas comme son successeur en 2006. Franck Boclet devient aussitôt le directeur artistique homme d’Ungaro. Fin 2007, Esteban Cortazar reprend les rênes des collections femmes. Il présente son premier défilé mais le succès n'est pas au rendez-vous. L'art du drapé est toujours présent mais les couleurs sont moins explosives qu'à l'accoutumée. En 2009 s’ajoutent d'autres péripéties : l’actrice Lindsay Lohan rejoint le rang artistique de la maison Ungaro, ce qui provoque le départ du directeur artistique Esteban Cortaza, pas d'accord avec ce choix. Fin 2009, le président d'Ungaro, Mounir Moufarrige, annonce sa démission, vexé que la collection de Lindsay Lohan, qu'il avait précédemment soutenu, n'ait pas convaincu. « La maison est en train de perdre son âme », confie Emanuel Ungaro.

L'heure du renouveau

Fort heureusement, depuis 2010, la marque Emanuel Ungaro semble renaître de ses cendres, notamment sous l'impulsion de Giles Deacon, un Britannique ayant fait ses armes auprès de Jean-Charles de Castelbajac, puis chez Bottega Veneta, Tom Ford et Gucci.

En septembre 2012, Fausto Puglisi a repris le poste de directeur de la création d'Ungaro, et la marque a aussitôt annoncé son retour à la Fashion Week de Paris. Ce dernier a été remplacé, en mars 2017, par Marco Colagrossi.

Après une période de perturbation, la maison Ungaro semble de nouveau plus forte et prête à transcender toujours plus le vêtement par l'émotion. Présente sur tous les marchés internationaux, tant par son prêt-à-porter féminin et masculin, ses accessoires ou ses parfums, la marque Ungaro ne cesse de s'enrichir. Depuis peu, Emmanuel Ungaro propose également toute une gamme de mobilier, d'objets de décoration, de savons et de parfums d'intérieur.